Opération Forêt des Abeilles - Max Axel Bounda


L'hélicoptère militaire Nkussu One, se crashe mystérieusement. A son bord, une arme de destruction massive qui menace d'exploser dans 72h. Une unité spéciale est dépêchée sur les lieux pour désarmer cette bombe. En pleine jungle, les membres du contingent font d’étranges rencontres et se voient pourchassés par une force invisible. Dans la capitale, un tueur professionnel est aux trousses du général chargé de superviser cette mission. Axelle-Marthe Koumba, jeune inspectrice, est chargée de mener l'enquête sur les morts qui s’empilent tour à tour. Ces deux affaires sont-elles liées ? La bombe sera-t-elle désamorcée à temps? Ils doivent faire vite. Ils n'ont que 72h.


  • Catégorie : Littérature adulte
  • UGS : 978-2-490288-47-2

Prix :16


ACHETER

Description

Extrait

Ce redoutable adversaire. Le silence est un assassin sournois qui vous ronge de l’intérieur quand, en complicité avec votre cerveau, il vous fait voir ces choses qui n’existent pas, ou qui n’existent que pour vous, dans votre tête. Un assassin sans nom qui ne se gêne pas de vous vendre la première explication illogique pour décrire le moindre phénomène du cosmos. Par exemple, d’où venait le campement allemand qu’avait aperçu l’adjudant-chef Ndong la nuit dernière ? Et, où était-il passé par la suite ? En plus, derrière les arbres, et les tas de feuilles mortes, il y avait là des yeux, tapis dans l’ombre, prêts à surgir de l’obscurité. Des êtres dont la jungle elle-même avait peur. Ces êtres qui faisaient frémir les feuilles, hurler les arbres de la forêt eux-mêmes. Ils étaient tellement redoutables que ces mastodontes centenaires s’étaient résignés à leur devoir obéissance et respect. Ils étaient là, quelque part, tapis dans l’ombre, derrière les buissons, les hautes herbes ou les branches des arbres, leurs yeux rouges guettant la moindre erreur de leurs proies. Le silence aidant dans leurs basses besognes, cette forêt abritait des assassins aux griffes affûtées ou aux venins aiguisés. Ils pouvaient jaillir n’importe où, sans le moindre bruit, et ôter toute once de vie sans le moindre remords. D’une grande discrétion, ils vivaient à proximité des habitations humaines, en passant totalement inaperçus. Sombre, ténébreux, agile, excellent nageur, très bon coureur, vigoureux, le maître de la ligue, assassin aux yeux jaunes, disait-on, était aussi patient qu’une femme enceinte. Roder, observer, renifler, ronronner était sa spécialité à lui, le tueur poids plume, aux pas légers. Il chasse à l’affût essentiellement la nuit, mais parfois aussi le jour. Assassin aux habitats variés, des savanes aux forêts pluvieuses. Grimpeur agile qui traîne souvent ses proies de grande taille sur une branche ou une fourche. La traquant par terre, il rampe, le ventre plaqué contre le sol, jusqu’à pouvoir bondir sur sa proie et la tuer d’une morsure à la gorge ou à la nuque.

Format : 148x210

Papier blanc

Couverture : brillante

166 pages

16€

ISBN : 978-2-490288-47-2