Le feu secret (Marie-Hélène Fasquel & Gabriel Erhart)


Des quatre éléments, le feu, le plus étrange, est une force mystérieuse qui transforme les choses, les êtres. C’est cette idée, cruciale pour les alchimistes, qui porte cette histoire, hors du temps. Le feu y apparaît comme foyer des fourneaux, étincelle des barillets d’armes, rayonnement destructeur du soleil, mais aussi symbole de notre énergie vitale. Arnaud et son fils, qui travaillent en secret dans leurs laboratoires souterrains, trouveront-ils la Pierre tant convoitée alors que conflits, jalousies et haines les entraînent dans des aventures semées d’embûches ? Par effet de miroir, et dans un autre temps, Synésios et son fils, reclus à deux cents mètres sous terre, poursuivent une autre quête : reconquérir la Terre dévastée. A leur tour, parviendront-ils à s’évader de cette prison bétonnée et à déjouer le sort qui s’acharne contre eux ? Et si le destin des uns dépendait de celui des autres ? Le temps transforme le Monde mais les êtres humains ne changent pas, le plus souvent guidés et trahis par leurs émotions. Vivre ensemble, se supporter, se comprendre et s’accepter restent pour tous les hommes et pour toutes les époques, l’ultime défi.


  • Catégorie : Littérature adulte
  • UGS : 978-2-490288-31-1

Prix :16


ACHETER

Description

Extrait

Dès l’aube, le crieur public réunit la population sur la Grand-Place. La nouvelle d’un siège imminent fut accueillie dans un silence glacial, chacun ayant en tête le récit que leur avaient fait leurs parents du saccage de la ville lors de l’épopée de la pucelle.

Anguerrant réunit les maîtres des guildes dans la grande salle du château et l’organisation parfaitement structurée de ces corporations permit la constitution rapide d’équipes pour dresser des barricades, une idée du Chevalier qui avait recueilli l’approbation de tous. La comtesse pour sa part ne daigna pas quitter sa tour, ce qui laissa les mains libres au prévôt pour mettre en place son plan, tandis que le Maître d’armes, Johannes Liechten, se joignait aux volontaires, ne ménageant pas ses efforts pour mettre en place le plan de défense, ce qu’Anguerrant mit à son crédit. 

Dès la fin de la matinée, tout fut prêt et des torches en résine, qu’on allumerait au dernier moment, disposées aux points stratégiques. Anguerrant regagna le château et monta à l’étage où, en compagnie d’Ariane, le frère Robert, alité, reprenait des forces. Il ne fut pas surpris de découvrir aux côtés de sa fille le jeune apothicaire dont il avait bien remarqué le manège, mais il décida de fermer les yeux et de traiter cette question ultérieurement, ayant dans l’immédiat à résoudre des problèmes dont la vie même de sa fille dépendait. Du reste, le jeune homme lui était sympathique et sa sincérité le touchait. Restait sa condition, incompatible avec celle de la fille d’un Chevalier.

Nicolas, qui avait une affection profonde pour Robert, se tenait à son chevet, Ariane à ses côtés. Anguerrant ne put s’empêcher d’être ému par ces jeunes gens, qui, dans leur amour naissant, semblaient se parler en silence comme les anges de Thomas d’Aquin. Il toussota et, comme Robert était assoupi, demanda à voix basse :

— Mes enfants, comment va notre bon moine ?

Format : 140mm x 210 mm

Nombre total de pages : 198

Couverture : Souple

Reliure : Dos carré collé

Pelliculage : Brillant

ISBN : 978-2-490288-31-1