Et si on oubliait l'avenir ? - Virginie Sarah Lou


Je m’appelle Fabienne. Mon travail est simple : il est de mentir à tous les individus qui me sollicitent pour faire des choix à leur place. Ils cherchent, à travers moi, des réponses qu’ils n’osent trouver seuls. A bien y réfléchir, je suis presque «psy», sauf que sur ma plaque d’entrée, il est inscrit « Médium ». Et autant dire que mes qualités de médium sont proches de celles pour remplir mes feuilles d’impôts, c’est à dire quasi nulles. D’ailleurs, cela fait bien rire ma meilleure amie, Rose. Rien que pour ça, je dois m’accrocher et lui prouver que je peux y arriver. D’autant plus que mes nombreuses clientes me demandent des choses de plus en plus complexes...Aïe ! Mes mensonges doivent donc tenir la route si je ne veux pas être démasquée. Ça, plus mon père qui refait sa vie, mon célibat assumé, mes espoirs de maternité en solo qui s’éloignent et ma culpabilité légendaire qui refait surface : j’avoue ne plus trop savoir où j’en suis... Heureusement, Monique, Jacqueline et grand-mère Huguette - une sacrée brochette - sont toujours présentes pour m’aider à affronter mes propres contradictions.


  • Catégorie : Littérature adulte
  • UGS : 978-2-490288-70-0

Prix :18


ACHETER

Description

Roman de l’Été 2019, finaliste du concours Télé-Loisirs - Fyctia


Extrait

Il restait quelques minutes de calme avant que la tempête nommée Marie-Christine Bouzille arrive. Attention, gros ouragan en approche : un conseil, restez enfermés chez vous, les dégâts seront considérables…

Elle n’était pas méchante, mais… usante par son tempérament négatif.

J’essayais de relativiser, avec un nom comme le sien, elle avait dû souffrir dans sa jeunesse, ce qui pouvait expliquer son caractère. Je profitais donc de ce moment pour moi. J’emmagasinais les premiers rayons du soleil printanier sur ma peau : que c’était bon. Une fenêtre, un café, et la chaleur enveloppante du soleil. Comme quoi, les petits bonheurs du quotidien pouvaient être très simples et atténuer ponctuellement certaines épreuves de la vie. D’autant plus qu’à Paris, nous chérissions l’arrivée des beaux jours : la rareté était précieuse.

Je consultai ma montre, plus que cinq minutes de sérénité. C’était pour la bonne cause. Marie-Christine aspirait toute mon énergie vitale en une heure, mais j’étais utile, n’était-ce pas le principal? Mouais. À voir.

Allez, au boulot, la cliente n’allait pas tarder.

En passant par mon salon, mon regard fut attiré par quelque chose d’inhabituel : un livre sortait de sa rangée. Curieux, la semaine dernière, un était tombé tout seul et là, je ne me rappelais pas en avoir mal placé un autre. Ma bibliothèque était bien un des endroits les plus organisés de la maison. J’allais le pousser comme les autres lorsque son titre s’immisça dans mon cerveau « L’au-delà dans les rêves ». Je plissai les yeux pour me concentrer : impossible de me souvenir de son contenu… J’avais fait une overdose de ces lectures pour un résultat nul. Le bilan était simple : soit tous ces écrivains étaient des imposteurs — ça me rappelait vaguement quelqu’un — soit je n’étais vraiment pas douée pour la connexion avec l’autre monde, soit il n’y avait rien « qui nous dépasse », point à la ligne. Je ne sus quelle solution je préférais… Mon coeur se serra : en fait si je savais… Mais je n’avais pas le pouvoir de la mettre en pratique, ce qui était d’autant plus frustrant.


Format : 140x210

Papier blanc

Couverture : brillante

368 pages

18€

ISBN : 978-2-490288-70-0