Dans la fêlure du miroir patientent nos âmes - Tristan Paulette


Avocat reconnu et respecté, Raphaël réussit tout ce qu’il entreprend et en est fier. Il a tout fait pour en être là, n’a reculé devant aucun sacrifice et il compte bien en profiter. Mais ses certitudes s’effondrent quand il apprend le décès brutal de son frère jumeau, Gabriel, survenu dans des conditions obscures. Envahi d’une douleur que personne ne pourra jamais comprendre, il part sans le savoir sur les traces de son double. A moins que cela ne soit à sa propre recherche... Dans la fêlure du miroir patientent nos âmes se saisit de la question de la gémellité, sujet de nombreux fantasmes, et s’affranchit des représentations qui y sont liées, en contant une histoire à la fois singulière et universelle, celle d’êtres qui se perdent en chemin.


  • Catégorie : Littérature adulte
  • UGS : 978-2-490288-86-1

Prix :18


ACHETER

Description

Extrait

Ces paroles sont la seule chose personnelle, vraie, que je lui confie depuis le claquement de porte qu’elle a choisi de faire résonner entre nous un certain soir de décembre. 

— Écoute Raphaël, je ne t’ai pas demandé de venir pour déclencher de quelconques hostilités ni pour te heurter, quoi que tu puisses en penser. J’aimais ton frère et tu le sais. Loin de moi l’idée de hiérarchiser nos souffrances. Cela n’aurait pas de sens. Mais le fait que je pleure moi aussi ton frère n’enlève rien à ce que tu ressens…

Elle laisse sa phrase suspendue dans le vide gêné qui s’installe entre nous.

Elle a raison, je suis stupide. Je me sers de Gabriel pour régler mes comptes avec elle.

— Excuse-moi Charlotte. Je ne sais plus ce que je dis… je suis paumé… c’est tellement difficile…

Je plonge ma tête dans mes mains jointes. Charlotte laisse passer quelques minutes puis reprend :

— J’ai été maladroite. Nous revoir dans ces circonstances… ce n’est pas forcément… 

Elle semble aussi perdue que moi.

— Je me doute bien que tu n’as pas envie de parler, encore moins à moi.

J’inspire pour lui répondre. 

— Laisse-moi finir s’il te plaît. Sinon, je n’y arriverai plus. Nos rapports n’ont pas à entrer en ligne de compte à ce stade de nos vies. Nous n’en sommes plus là. Nous le savons tous les deux. Je voudrais simplement te parler d’une chose que je retourne en tous sens dans ma tête depuis que j’ai appris la mort de Gabriel.

C’est donc ça. Elle éveille ma curiosité.

— Je t’écoute Charlotte.

— Je ne saurais pas te dire précisément quand ce que je vais te raconter est arrivé. C’était il y a quelques semaines à peine, deux ou trois tout au plus. J’étais en retard, un midi de semaine…

Je souris malgré moi à l’évocation de ce détail. Mon ex-femme n’a pas changé, sur ce point en tout cas.

Elle retient ses mots, me rend mon sourire, et continue :

— … je n’avais pas réussi à trouver de place de parking, il y avait une circulation d’enfer, j’avais dû faire des tours et des tours et tu sais comme je déteste les manœuvres au volant… bref. J’avais un rendez-vous très important, que je ne devais rater sous aucun prétexte. J’ai finalement laissé la voiture en double file et me suis mise à courir, presque, malgré mes escarpins.  

J’imagine la scène. 

Ce qui me rappelle, là, à ce moment, malgré tout le reste, l’horreur et les tensions, l’habitude que j’avais prise au tout début de ma relation avec Charlotte, de l’imaginer dans des situations cocasses, voire humiliantes. Je la rendais ainsi plus accessible et la faisais tomber de son piédestal, pour mieux l’attendre en dessous.  

J’essaye de reprendre le cours de la conversation. 

Le cours du temps me paraît tout aussi confus que moi. J’ai l’impression que les images se superposent en séquences disparates, sans rapport entre elles, à charge pour moi, spectateur ahuri, d’y donner un sens quelconque, si je le peux. C’est comme si les secondes s’arrêtaient parfois pour laisser la place à un autre espace. Pour me permettre de rassembler mes idées.


Format : 140 x 210 mm

Nombre de pages: 168

Couverture : Souple

Reliure : Dos carré collé

Pelliculage : Brillant

ISBN : 978-2-490288-86-1